Grenoble-iae-community
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Grenoble IAE, partenaire d’Interclub sur « les grandes fonctions de l’entreprise en synergie »

Partenariat

-

24/03/2015

Retour en images et synthèse de la conférence Interclub 2015 de Marc Halevy
« Physiques, virtuels, coopératifs… Les réseaux changeraient-ils notre manière de vivre et de travailler ? »
CCI de Grenoble, 10 mars 2015
 
Pour Marc Halevy, le monde actuel est complexe (mais pas forcément compliqué), avec une accélération des transactions (instantanéisme) et une densité d’interactions.
 
Le monde complexe nous oblige à passer d’un ordre hiérarchique à un monde collaboratif : le réseau.
Selon lui, nous basculons d’un monde managérial fondé sur la compétence vers un monde où, les compétences devenant de plus en plus rapidement obsolètes, il faut laisser la place au talent, à l’intuition, à la créativité.
 
A la différence du système pyramidal, le modèle en réseau doit rester tripolaire :
  • ceux qui ont le pouvoir de trancher les différends = gestionnaires POUVOIR
  • ceux qui font autorité = les experts SAVOIR (résolution des problèmes)
  • ceux qui portent le projet, contagion des enthousiasmes = les visionnaires VOULOIR
 
Les 4 règles du réseau sont :
  1. un projet fédérateur. C’est la « colle qui tient tout ». Ce n’est pas un homme mais un projet qu’il faut expliciter. Il doit susciter une fierté pour motiver les collaborateurs.
  2. Un noyau fédérant c’est-à-dire un ensemble de personnes dont le rôle est « d’injecter » de l’enthousiasme pour maintenir les interactions, sinon le réseau se délite. Pas de lien hiérarchique.
  3. Effet holistique : le réseau doit être plus que la somme de ses parties. Il ne doit pas être une juxtaposition d’individus. Il n’a de sens que s’il rapporte plus que ce qu’on y met.
  4. Le chaos positif ≠ la stabilité mortifère de la pyramide hiérarchique. Le réseau est organique. Il faut oser injecter du désordre à la périphérie sinon on stagne.
 
Les 5 conditions nécessaires dans un réseau sont :
-confiance, excellence, autonomie,  complicité et cohésion.
 
Il y a lieu de remettre en cause notre système, nos habitudes, pour passer d’un système hiérarchique à un modèle réseau. Les petites structures sont au cœur du réseau. Au-delà de 50 personnes, il faut essaimer, créer une nouvelle entité avec toujours un véhiculeur d’enthousiasme pour porter le projet.
 
Les enjeux sont nombreux pour susciter la confiance, transmettre le savoir,  favoriser la reconnaissance des talents, et plus globalement gérer la période de transition entre ces 2 modèles.
 

106 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Partenariat

Disrupt Campus c’est parti !

FR

Françoise LE ROUX

09 octobre

Partenariat

Grenoble IAE partenaire du Startup Weekend

FR

Françoise LE ROUX

06 juillet

Partenariat

Ouverture des candidatures au statut national Etudiant-Entrepreneur promotion 2018-2019

FR

Françoise LE ROUX

25 avril

grenoble-iae-community.fr